Blogue du directeur général

 
12
SEP

14 h 54

Une rentrée scolaire sous le signe du changement

La rentrée au Conseil scolaire Centre-Nord s’annonce sous le signe du renouveau cette année, à commencer par l’histoire qui a retenu l’attention depuis le début mai, soit celle des feux de Fort McMurray. Malgré l’ampleur des dommages subis dans cette municipalité, la détermination des résidents fait en sorte que l’école Boréal verra revenir pratiquement tous ses élèves en septembre. Cette nouvelle est rassurante non seulement pour la communauté francophone de Fort McMurray, mais elle représente également un signe d’une relance positive dans tous les secteurs de la région. Le quartier Abasand, dans lequel se trouve l’édifice du CSCN et de l’ACFA régionale de Wood Buffalo, n’était toujours pas fonctionnel à la fin d’été de sorte que le CSCN a choisi de déplacer le programme scolaire de l’école Boréal sur un des sites du système scolaire public. En effet, six unités portatives annexées à l’école McTavish permettront au personnel d’accueillir les élèves en septembre. Pour la directrice générale adjointe du CSCN, Gisèle Bourque, ce résultat est le fruit de mois d’efforts et de l’enthousiasme du personnel à trouver des solutions. « Sans l’appui continu des membres du personnel du bureau central et l’engagement exemplaire de l’équipe-école et de la directrice Sonia Coulombe, rien de ce qui s’annonce comme une transition en douceur vers la rentrée scolaire n’aurait été possible », indique-t-elle. Mme Bourque s’empresse aussi d’indiquer que des programmes d’appui en santé mentale sont en place pour cimenter ce retour des élèves sur les bancs d’école.

Trois écoles de la région d’Edmonton ont également été relocalisées durant l’été. Pour Richard Amyotte, superviseur de l’entretien des immeubles au CSCN, les déménagements durant l’été représentent de nombreux défis en raison des courts délais associés à la rentrée scolaire. Il soutient cependant que, malgré de légers retards dans l’une des écoles, les installations sont opérationnelles selon les échéanciers ou même en avance. C’est le cas de l’école Michaëlle-Jean, qui regroupera dorénavant les élèves de la 7e à la 12e année qui se trouvaient auparavant à l’école Gabrielle-Roy. Pour la directrice de l’école, Sylvie Dassylva, ce changement était devenu nécessaire suite à la croissance accélérée des inscriptions au cours des dernières années. « L’école Gabrielle-Roy débordait », raconte-t-elle. « C’est pourquoi un nouveau site devenait essentiel pour assurer le développement des élèves de tous les niveaux ».

Pour ce qui est de la programmation de l’école À la Découverte, elle sera maintenant offerte dans l’ancienne école Queen Mary Park School. Bien qu’il s’agisse d’une installation temporaire en attendant une éventuelle construction, pour l’équipe de direction composée de Firmin Guéladé et Anta Yaya Fall, le nouvel emplacement offre non seulement une flexibilité en termes d’espaces mais un milieu homogène francophone où l’autonomie de l’école peut s’affirmer.

À Sherwood Park, la communauté scolaire francophone fait peau neuve alors que les parents et les élèves retrouveront non seulement une école nouvellement renommée École Claudette-et-Denis-Tardif, mais aussi un nouvel édifice. Douze classes portatives interconnectées seront opérationnelles sur le terrain de l’école New Horizons (10, Hawkins Crescent) pour accueillir les élèves en septembre.

La région de Saint-Albert aura aussi de très bonnes raisons de célébrer en raison de la construction de l’école secondaire Alexandre-Taché, qui tirera à sa fin en novembre. Les élèves débuteront l’année scolaire dans le même édifice sur l’avenue St-Vital, pour ensuite migrer vers le nouveau bâtiment à l’automne. Les démarches de la communauté scolaire de cette région serviront de modèle à un nouveau projet de construction pour le CSCN alors que le gouvernement provincial a annoncé le financement nécessaire au démarrage d’un projet d’infrastructure pour l’école Joseph-Moreau. La réalisation des plans pourrait s’inspirer des modèles mis en place à Alexandre-Taché et se dérouleront au courant de l’année scolaire.

Au-delà des édifices, les conseillers scolaires gèrent également un important virage au niveau de la gouvernance du CSCN. Depuis plusieurs mois, les discussions avec la communauté scolaire desservie par le CSCN se concentrent sur le changement vers un modèle égalitaire de représentants élus. Présentement, le conseil est géré par sept conseillers; cinq représentant les électeurs catholiques et deux représentant les électeurs publics. Ce modèle proportionnel est basé sur le nombre d’électeurs publics et catholiques inscrits dans un recensement tel que recommandé par la Loi scolaire. Avec le changement démographique que connait l’Alberta depuis quelques années et le désir des conseillers de favoriser une meilleure représentation des élèves et des parents du CSCN, un modèle de gouvernance égalitaire comprenant quatre représentants catholiques et quatre représentants du côté public est proposé. Les prochaines étapes de cette proposition seront importantes car elles comprennent une consultation étendue des parties prenantes d’ici la fin novembre 2016. Entre autres, la démarche comprend un forum de consultation sur le Web à compter du début septembre, suivi d’une soirée d’échanges avec les conseillers scolaires le 29 septembre à La Cité francophone. Cette dernière activité sera également disponible en diffusion sur le Web pour les participants qui ne pourront y être en personne. Le tout culminera vers un sondage durant la semaine du 17 au 21 octobre, alors que le CSCN demandera à la communauté scolaire et francophone de partager son opinion quant à la modification du modèle actuel.

Le CSCN se penchera également sur les pratiques de gestion qui favorisent une amélioration des résultats scolaires des élèves. Dans le cadre d’un programme de formation continu et centré sur la pratique, le CSCN a fait appel à une équipe de formateurs spécialisés dans la gestion du changement dans le milieu scolaire. Les directions et directions adjointes des écoles ainsi que les gestionnaires de secteurs appuyant l’enseignement seront appelés à participer à ce programme de leadeurship dont l’accent est mis sur une gestion à partir des preuves de l’apprentissage réussi des élèves.

Avec une nouvelle direction générale au Conseil scolaire Centre-Nord, on peut s’attendre à du changement, du changement qui se fera progressivement au cours de l’année. La réussite des élèves et la bonne performance de nos écoles seront toujours prioritaires afin de faire rayonner l’excellence de nos écoles francophones. Le CSCN, avec plus de 3200 élèves et 19 écoles, entreprend un nouveau virage toujours en misant sur l’excellence. Bonne année scolaire à tous!

Robert Lessard
Directeur général